La relation extra-pédagogique entre l’enseignant et l’élève via les réseaux sociaux?

Publié: 19 mars 2011 dans Technopédagogie

On s’interroge souvent à savoir si un enseignant devrait oui ou non accepter l’invitation d’un élève via les réseaux sociaux, particulièrement Facebook.  Bien entendu, la réponse à cette question, d’un point de vue général, est un NON clair!  Pourquoi? C’est certainement pour une raison de professionnalisme.  Il est clair qu’un enseignant est dans une situation d’autorité et ne devrait dans aucun temps accepter un élève sur son Facebook au moment où il est en étroite relation avec ce dernier. Comme l’indique Martin Brideau, étudiant du cours EDUC3503 à l’Université de Moncton, cette pratique pourrait exposer l’enseignant à des dangers qui pourraient mettre en péril sa carrière et sa réputation (propos retirés dans le cadre d’un forum de discussion pour le cours EDUC3503).  Et comme l’indique Éric Lanteigne, étudiant de la même institution, il serait préférable de ne pas entretenir de relations avec des élèves afin de conserver son objectivité émotionnelle et d’éviter les incitatifs à des comportements inappropriés (communication personnelle).  En effet, je ne verrais pas d’un bon œil un enseignant ajouter un élève à son Facebook au moment où il lui enseigne, car je crois qu’il faut traiter les élèves de manière égale.  Ce ne serait pas juste pour les autres élèves qu’un enseignant puisse accepter l’invitation d’un élève et pas celles des autres. Malgré tous les arguments contre et qui sont très justifiables, je dois avouer que j’aime amener la réflexion à un autre niveau.  Ainsi, je me questionne depuis déjà plusieurs mois sur cette question et j’en ai conclu que je ne suis pas entièrement d’accord avec ce NON clair en ce qui a trait au fait que les élèves ne puissent pas être nos amis.

Je ne suis pas d’accord qu’un enseignant ne puisse pas accepter l’un de ses élèves comme « ami ». Je crois qu’il faut, cependant, se questionner sur la signification de ce que représente un « ami »?  Selon moi, il y a maintenant deux types d’amis, soit l’ami réel et l’ami virtuel.  Selon ma définition, un ami réel, c’est une personne que tu puisses communiquer et voir en tout temps, et ce, en entretenant une relation étroite avec ce dernier dans les différentes facettes de la vie (ex. travail, loisirs, vie sociale).  Selon cette définition, l’élève ne peut donc pas faire partie d’une amitié réelle. Un ami réel peut prendre la forme d’un ami virtuel.  L’amitié virtuelle quant à elle est plus large, c’est-à-dire qu’elle ne se limite pas seulement à l’acceptation des amis réels. Je crois que Twitter en est la preuve, car nous sommes tous liés ensemble virtuellement selon nos champs d’intérêts et nous nous ne connaissons pas nécessairement personnellement.  On peut donc très bien entrer en relation virtuelle avec quelqu’un sans que cela nous oblige à entretenir les mêmes relations que dans l’amitié réelle. Alors, si je parlais continuellement de hockey avec un élève en classe et que j’aimerais continuer ces conversations après que l’année scolaire soit terminée, alors là, je pourrais utiliser l’amitié virtuelle qui me permettrait de continuer à échanger et partager nos points de vue sur l’actualité sportive.  Par contre, un enseignant ne développe pas ce même type de relation avec chacun de ses élèves, alors il n’y a aucune raison d’accepter tous les élèves à son Facebook. En effet, sur une classe de 30 élèves, l’enseignant développera peut-être une relation d’amitié plus grande avec seulement l’un d’entre eux.  Sous cette optique, je crois qu’un enseignant doit choisir judicieusement ses liens d’amitiés, car plus le nombre d’acceptation d’invitations augmente, plus l’occasion de multiplier les problèmes est grande. Enfin, je crois qu’un enseignant puisse accepter l’invitation d’un élève à son Facebook tout en adoptant des comportements professionnels en tout temps.  Par contre, un enseignant ne devrait jamais, à mon avis, envoyer une invitation à un élève, car je le verrais davantage comme un manque de professionnalisme.

 

About these ads
commentaires
  1. Bonne réflexion! L’ajout d’élèves sur son compte Facebook est un sujet controversé chez les enseignants. Selon moi, ça dépend du contenu personnel partagé sur ce média. Facebook me parait plus personnel que professionnel, mais cela n’empêche pas que les deux ne peuvent pas coexister.